SUITE AUX ALLEGATIONS DU SUNDAY TIMES, LES PRECISIONS DE M. JACQUES ANOUMA

Le VENDREDI 30 MAI 2014, nous avons reçu un courriel de Heidi Blake nous annonçant que le Sunday Times préparait pour publication le week-end dernier une série d’articles ayant trait, entre autres, à une visite que nous aurions effectuée au Qatar



Le VENDREDI 30 MAI 2014, nous avons reçu un courriel de  Heidi Blake nous annonçant que le Sunday Times préparait pour publication le week-end dernier une série d’articles ayant trait, entre autres, à une visite que nous aurions effectuée au Qatar, un projet Goal obtenu par la Fédération Ivoirienne de Football grâce à la position de Monsieur Bin Hammam à la FIFA, un don de ce dernier à la FIF…etc.


Nous regrettons que Le Sunday times avant sa publication du 1er juin 2014 n’ait pas pris le soin élémentaire  de vérifier de manière rigoureuse la véracité des informations obtenues auprès de ses sources, ce qui lui aurait évité des affirmations aussi peu crédibles pour un journal de cette dimension.


Sans nous étendre sur certaines affirmations parfois ridicules, nous voudrions apporter les précisions suivantes :


La procédure d’obtention d’un projet Goal par un pays répond à des critères précis définis par la FIFA, et partant, le président en charge de la commission du projet Goal ne peut, en aucun cas, décider tout seul et discrétionnairement, de l’attribution d’un projet à une fédération nationale. Il suffit simplement de se rapprocher de la FIFA pour comprendre la procédure d’attribution, qui se fait dans une transparence totale et qui a permis d’ailleurs, il faut le souligner, à pratiquement tous les pays africains de bénéficier de projets d’envergure depuis sa création par le Comité Exécutif de la FIFA à l’initiative de Monsieur Josef Sepp Blatter.


Dans cette livraison de ce journal, il est affirmé que nous avons reçu la somme de 22.000 dollars de Monsieur Bin Hammam. Il faut tout simplement savoir qu’à la suite de la tragédie du stade Houphouët-Boigny qui avait fait 22 morts, notre fédération nationale avait reçu des manifestations de compassion et de solidarité sous diverses formes, y compris des sommes d’argent  au profit des victimes. La FIFA elle-même, avait également en cette douloureuse circonstance, manifesté son soutien à la Fédération Ivoirienne de Football à travers, notamment,

 

une enveloppe de 50.000 dollars aux victimes. C’est aussi dans ce cadre que Monsieur Bin Hammam avait alloué la somme de 22.000 dollars à la Fédération Ivoirienne de Football pour remise aux victimes. La presse ivoirienne en avait fait d’ailleurs largement écho et ces faits sont vérifiables.

Il est également question dans les lignes de ce journal, d’un séjour effectué en décembre 2009 à Doha, en même temps que d’autres invités dont des présidents de fédérations nationales africaines. En effet, l’Emir du Qatar nous avait fait le grand honneur de nous recevoir. Nous rappelons,  pour mémoire, que nous avions également été reçus par l’ex-président américain, Bill Clinton, le Premier Ministre Anglais, le président du comité de campagne de l’Australie, tous en campagne pour leur pays respectif. Par contre, nous jugeons utile de signaler que nous n’avions pas pu honorer une invitation officielle à la Maison Blanche en raison d’un calendrier chargé.


Pour finir, nous observons que ces allégations reviennent périodiquement depuis 2011 et ont semble t-il, pour objectif de jeter le discrédit sur notre personne et certains hauts dirigeants du football africain. Que le Sunday Times ait du mal à digérer l’échec de l’Angleterre pour l’organisation de la coupe du monde en 2022, peut se comprendre. Mais vouloir trouver la justification de cet échec par un dénigrement éhonté de serviteurs du football est inacceptable.


Nous demeurons en tout état de cause à la disposition de toute autorité sportive ou judiciaire qui sera légalement chargée de réaliser des investigations pour parvenir à la manifestation, une fois pour toutes, de la vérité dans cette affaire.

JACQUES ANOUMA