Mon mondial : Bilan après le Premier tour





Nigeria et Algérie sont les deux équipes qui représenteront le football africain au second tour du mondial brésilien. Devrait-on s’en réjouir ? En vérité ce mondial a démontré que si le football africain souffre encore de quelques faiblesses émotionnelles, structurelles et techniques, il aurait pu, tout de même, prétendre à un meilleur positionnement à l’issue du premier tour de cette compétition.

Les black stars du Ghana sont tombées les armes à la main, et avec un peu plus de réalisme auraient mérité meilleur sort. Quand à nos chers éléphants, il faudra bien qu’on trouve un jour, une explication à ce coup du sort incroyable qui les a privées d’une qualification historique pour le second tour, à moins d’une minute de la fin du match.

Autant de contre performances qui ne peuvent qu’engendrer regrets et interrogations. Mais on note que pour la première fois, notre continent présente deux équipes au second tour de la coupe du monde et je voudrais féliciter Nigérians et Algériens, avec l’espoir de les voir aller plus loin dans cette compétition qui entre dans sa phase décisive.

Comment passer sous silence tout ces problèmes structurels qui ont perturbé très souvent la quiétude de certains de nos représentants à cette compétition ? Camerounais d’abord et ensuite Ghanéens et Nigérians ont connu des moments de tension dû à des problèmes de primes.

Il est regrettable de constater que seules les équipes africaines connaissent de tels désagréments. Il est temps que les uns et les autres se montrent plus professionnels afin d’éviter de telles humiliations.

Je voudrais terminer cette réflexion par un mot de félicitation et d’encouragement à l’arbitre ivoirien Doué Noumandiez qui en deux apparitions a su tirer son épingle du jeu.