Une jeunesse qui laissait présager

SEM Jacques Bernard Daniel Anouma, président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) de 2002 à 2011, est un homme du cru du football ivoirien. Né le 11 décembre 1951 à Abidjan, le jeune Jacques affirme tout de suite sa passion pour le football et sa rigueur dans le travail. Ancien pensionnaire de l’équipe minime du Stade d’Abidjan dont il a ébloui les recruteurs au cours d'un match scolaire, ces derniers l'obligeant même à signer sa licence à la mi-temps de la rencontre en compagnie de deux autres camarades. Il aura été aussi un acteur de premier rang des compétitions très prisées de l’Office Ivoirien des Sports Scolaires et Universitaires (OISSU) pendant son cursus scolaire et universitaire. Mais si on retient communément son passage au Stade d'Abidjan, tendant ainsi à le confiner à une seule discipline, les témoignages de l'époque voient plutôt dans le jeune Jacques Anouma, un sportif accompli qui aura démontré un talent certain dans d'autres disciplines telles que le handball et le basket-ball où il fut titulaire dans toutes les formations qui l'ont accueilli. On retient ainsi que l'athlète Jacques Anouma a été le capitaine de la formation masculine de handball de l'Africa Sport d'Abidjan. Ce qui démontre à quel point l'homme est imprégné des valeurs sportives nobles puisque nonobstant cela, il fera des années plus tard, carrière en tant que dirigeant chez le grand rival l’Asec mimosa.
Au niveau de la balle au panier qu'il a pratiquée avec autant de maestria que le football, Jacques Anouma a évolué dans la sélection des étudiants ivoiriens du Benelux (Belgique, Netherland (Hollande), Luxembourg) de cette discipline alors qu'il poursuivait ses études en Belgique et dans le civil dans l'ex-formation du Red Star.
On peut ainsi noter que SEM Jacques Anouma a fait ses classes en tant que sportif pratiquant avant de connaître l'une des plus riches carrières de dirigeant sportif d'Eburnie.


   Riche et long parcours de dirigeant


Tout commence au début des années 80. Plus précisément en 1983, où il se laisse convaincre par son ami de longue date, Dieng Oussseynou, qu'il rejoint ainsi à l'Asec Mimosas où ce dernier vient de se voir confier la section football. Tout s'enchaîne dès lors puisque le  néophyte ne tardera pas à atteindre les sommets avec son entrée au Présidium de l’Asec Mimosas que chapeautait alors M. Jean Jacques Béchio. Quand ce dernier fini par passer la main à son successeur, feu Michel Ahoua Kanga, Jacques Anouma est maintenu au poste et aura ainsi l'insigne honneur d'être un des acteurs -clés des reformes qui vont changer durablement la vie du club jaune et noir. Au sein de ce comité, M. Jacques Anouma occupe successivement, ce jusqu’en 1989, les fonctions de trésorier de la section football, puis de trésorier du comité central. Convaincu par les aptitudes de dirigeant de son ami, Dieng Ousseynou, venant d'être élu Président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), en 1991, en remplacement du Docteur René Diby, nommé ministre dans le gouvernement du Premier Ministre Alassane Ouattara, n'hésite pas à faire appel à Jacques Anouma dans son comité directeur. De cette date jusqu'à 1995, Jacques Anouma est le patron du puissant comité d’organisation des compétitions. Une fonction centrale dans le fonctionnement de l’institution fédérale qu’il assume avec brio. Ce qui lui vaut une promotion en 1995 avec sa nomination au poste de premier-vice Président et donc N°2 de l'instance fédérale. Poste qu'il occupera cumulativement avec celui, non moins important, de Président de la Ligue nationale jusqu'en 1998. En 1999, il est président de la Jeunesse club d’Abidjan (JCA) après son départ de la FIF, suite à des regrettables malentendus avec son ami de longue date contre qui il va d'ailleurs se présenter lors des élections de la même année à la présidence  de la FIF. 

En février 2002, ses pairs présidents de clubs le porte à la tête de la FIF, comme président intérimaire après la démission de M. Dieng Ousseynou. Après 10 mois d’intérim, M. Jacques Anouma est élu président de la Fédération ivoirienne de football le 21 décembre 2002 pour un mandat de quatre (4) ans. Ses reformes et sa vision innovatrice de l’organisation du football ivoirien font de lui un homme de confiance auprès des présidents de clubs qui lui accordent par acclamation, un second mandat de quatre ans le 18 février 2007. Des reformes qui font de M. Jacques Anouma, le premier président de la FIF à avoir qualifié pour la première fois, en 2006, la Côte d’Ivoire à une phase finale de Coupe du Monde en Allemagne. Un coup de maître qui sera d'ailleurs réédité quatre ans plus tard avec la seconde qualification consécutive à ce grand banquet du ballon rond mondial lors du rendez-vous sud-africain de 2010.
Pour tous ces grands défis relevés avec brio, M. Jacques Anouma recevra des mains du président de la République de Côte d’Ivoire, SEM Laurent Gbagbo, la cravate de commandeur dans l’ordre national puis sera élevé au rang d’Ambassadeur.
En 2011, après deux mandats, SEM Jacques Bernard Daniel Anouma décide de ne pas solliciter un autre mandat à la tête de la FIF.


   Des fonctions de premier plan


Cadre financier de formation, SEM. Jacques Anouma aura travaillé pendant vingt-deux bonnes années dans le privé avant de rejoindre la Fonction Publique à la faveur de l'arrivée au pouvoir de SEM Laurent Gbagbo. Ancien cadre à Renault, puis directeur administratif et financier d’ Air France Côte d’Ivoire, SEM Jacques Anouma est Directeur financier de la Présidence de la République de Côte d'Ivoire d'octobre 2000 à avril 2011. L'histoire retiendra surtout qu'il aura été le premier ivoirien à occuper ce poste très stratégique et combien sensible de la République.  

Au niveau sportif, les résultats tangibles, obtenus en si peu de temps sur le plan local, valent à SEM Jacques Anouma d'être élu une première fois au prestigieux Comité Exécutif de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) en 2007 avant d'y être reconduit en 2011. A ce poste, SEM Jacques Anouma est membre d'office du Comité Exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF).Il a surtout la possibilité de décrocher le titre plus qu'honorable et plutôt rare de membre à vie du Comité Exécutif de la FIFA s'il décrochait un troisième mandat consécutif. On notera que déjà membre de plusieurs commissions à la FIFA et la CAF, Jacques Anouma jouit de la totale confiance des Présidents Joseph Sepp Blatter de la FIFA et Issa Hayatou de la CAF. Le premier n'a d'ailleurs pas hésité à le désigner numéro deux de la très stratégique Commission Média, Marketing et Télévision. Poste d'autant plus stratégique que SEM Jacques Anouma sera l'interlocuteur privilégié des plus puissants médias du monde entier et par ricochet de millions d' « aficionados » du ballon rond de part le monde. Exercice peu facile qui recommande que le responsable en charge de la question ait toutes les qualités requises. On imagine dès lors que le patron de la FIFA, Joseph Sepp Blatter, aura pris toutes les précautions requises avant de porter son choix sur SEM Jacques Anouma.

Mais avant d'aller faire valoir son savoir-faire aux plans continental et planétaire, Jacques Anouma a eu à partager sa longue et riche expérience au niveau sous-régional. Ainsi, désigné président du comité de relance de l'Union des Fédérations Ouest-Africaines de Football (UFOA) de janvier à avril 2004, il est élu président de ladite union le 17 avril de la même année. Contribuant ainsi, pendant quelques années, à la tirer de sa très longue léthargie. Malheureusement, les démons qu'on croyait vaincus ressurgissent plus tard et SEM Jacques Anouma est obligé de passer la main au Docteur Amos Adamu du Nigéria. L'intermède Adamu n’aura pas fait long feu puisque SEM Jacques Anouma sera de nouveau coopté dans un nouveau comité chargé de repenser l'Union au début de l'année 2011, suite à la démission du Nigérian.