Matteo Darmian, qui es-tu ?
Titulaire à droite de la défense, Matteo Darmian est avec Paletta l'un des inconnus du onze de départ de l'Italie. Ce vendredi, il devrait encore démarrer face au Costa Rica (18h00).
C’est un peu comme Franck Ribéry avec les Bleus en 2006. Un joueur qui a connu sa première sélection en préparation et qui démarre le premier match de la Coupe du monde en tant que titulaire. C’est ce qui est arrivé à Matteo Darmian samedi dernier. «Il y a quelques mois, si vous m'aviez dit que je serais titulaire, je vous aurais ri au nez !», expliquait le petit nouveau après la rencontre face à l’Angleterre (2-1), qu’il a démarrée à droite de la défense pendant qu’Ignazio Abate restait sur le banc (Mattea De Sciglio était blessé). Deux hommes que Darmian connaît bien puisqu’il a comme eux été formé à l’AC Milan. Mais si les deux hommes ont bien un jour occupé le poste de latéral droit chez les Rossoneri, Darmian a rarement eu sa chance. Entre 2006 et 2012, il n’a disputé que quinze rencontres de Serie A avec le club milanais, enchaînant les prêts à Padoue (2009-2010) ou Palerme (2010-2012) avant son transfert définitif au Torino, où il va se révéler et enchaîner les matches (38 cette saison).
 
«Si je suis honnête, je dois reconnaître qu'en début de saison, je n'aurais jamais cru que je pouvais jouer avec la Nazionale» «Si je suis là (en sélection), je le dois au coach Ventura. Carlo Ancelotti m’a donné ma première chance avec Milan mais c’est Ventura qui m’a donné du temps de jeu et m’a fait progresser», explique-t-il sur le site de la FIFA. Séduit, Cesare Prandelli le convoque en mars pour un stage avant de lui offrir sa première sélection le 31 mai face à l'Irlande, juste avant le décollage pour le Brésil. Un rêve éveillé. «Si je suis honnête, je dois reconnaître qu’en début de saison, je n’aurais jamais cru que je pouvais jouer avec la Nazionale. Je sais que je n’ai pas d’expérience internationale mais c’est stimulant, disait-il avant l’officialisation de sa présence dans les 23. Je peux suivre les traces d’Antonio Cabrini.» Ce dernier avait connu sa première sélection lors du premier match de son pays au Mondial 1978 face à la France, avant d'être un rouage important du sacre de 1982.
 
«Il pourrait devenir la référence dans la défense des Azzurri» «Il (Darmian) a fait un très bon match contre l'Angleterre et pourrait devenir la référence dans la défense des Azzurri, estime ce dernier sur le site de l’UEFA. Il a son destin entre ses mains. Après une saison très positive en Serie A, il a désormais l'occasion de continuer à progresser et à engranger de l'expérience au niveau international.» Ce concert de louanges s’est accompagné depuis samedi des rumeurs les plus folles quant à son avenir (Juventus, Arsenal). «Je pense rester au Torino, répond-il. C’est flatteur mais je verrai ça plus tard.» Pour le moment, seul son rêve brésilien occupe ses pensées.