Après le refus de Gérard Gili Zahoui François à la tête des Eléphants?
La presse étrangère annonce depuis mercredi, le refus de Gérard Gili de coacher l'équipe nationale de football de Côte d'Ivoire. Le technicien français sur qui la Fédération ivoirienne de football (FIF) avait finalement jeté son dévolu ne sera plus des nôtres. Pourquoi? Pas de réponse pour l'heure.

La presse étrangère annonce depuis mercredi, le refus de Gérard Gili de coacher l'équipe nationale de football de Côte d'Ivoire. Le technicien français sur qui la Fédération ivoirienne de football (FIF) avait finalement jeté son dévolu ne sera plus des nôtres. Pourquoi? Pas de réponse pour l'heure.

Devant la complexité de la tâche de la FIF, Jacques Bernard Daniel Anouma et son équipe préfèrent certainement chercher un autre sélectionneur plutôt que de s'époumoner sur les raisons du refus de Gili. D'ailleurs, ils n'ont pas trop attendu longtemps pour parer au plus pressé. Aussi, pour le match amical du mardi 10 contre l'Italie, François Zahoui, ex-international ivoirien des années 80, le numéro 10 au cheveux tressés en forme de dread, l'homme aux jambes arquées qui apportait la lumière dans le jeu des Eléphants avec ses dernières passes décisives, a été appelé à conduire la sélection.

Bien leur en a pris à Anouma et ses hommes. Avec sa touche personnelle et son langage de professionnel titulaire d'un diplôme d'entraîneur de troisième dégré obtenu dans l'hexagone, Zahoui est rentré au pays avec une victoire précieuse. Il a fait chuter le champion du monde qui a connu une sortie prématurée à la dernière coupe du monde. C'est le premier match amical de niveau mondial joué et gagné par les Eléphants sur terrain neutre, Londres. Du coup, les questions que les professionnels se posaient déjà au lendemain du choix de Zahoui reviennent en force à la surface. Comprenons nous bien. Ces questions ne sont pas venues parce que Zahoui a gagné son match. On se les posait déjà sauf que c'était dans des cercles fermés ou en privé. Les voici avec des commentaires qui les accompagnent.

Zahoui est-il capable de former une équipe de techniciens chevronnés autour de lui pour conduire le Onze national ? La réponse c'est oui, puisque pour le match amical contre l'Italie, il a fait appel à un technicien qui l'a aidé dans la préparation physique des Eléphants et dans les autres petits boulots nécessaires pour mettre les athlètes en forme. Pour avoir fait exclusivement ses classes en France, il ne devrait rencontrer aucun problème sur ce plan pour trouver la main d'œuvre de qualité.

Zahoui a-t-il les bagages qu'il faut pour coacher une équipe nationale? Selon ce que nous savons, il a les diplômes requis pour être sélectionneur de n'importe quelle équipe au monde. Puis qu'il est titulaire du niveau 3. Par ailleurs, il est resté longtemps dans la formation des talents. C'est sans doute cette raison qui a amené la FIF à lui confier les cadets. Pour avoir été joueur professionnel et pour être resté tout le temps au contact du football, ce qui suppose renforcement des capacités et mise à niveau continuel, il peut bien faire l'affaire. Ceux qui le connaissent disent qu'il a le langage footballistique et sait parler aux joueurs pour faire passer le message.
Tout cela suffit-il pour autant? Assurément non, puisqu'il faut plus que ça.

Zahoui a-t-il la poigne nécessaire pour discipliner les joueurs et les tenir? Il semble que c'est l'une de ses premières qualités. C'est vrai qu'il est ivoirien comme les athlètes mais il est "balancé dans la tête et dans le comportement comme nombre des joueurs. Comme il a été professionnel avant eux et n'est pas un gueux, le respect s'établira forcément entre lui et son équipe. Tout dépendra de ce qu'il leur apprendra aux entraînements. Si Drogba et ses camarades ont le sentiment de ne rien apprendre avec lui comparativement à ce qu'ils voient dans leur club respectif, il est évident que les choses n'iront pas pour le mieux.
Si la France a connu un désastre sous Domenech, c'est bien parce que, selon le capitaine des Bleus, tous les joueurs se plaignaient de ne rien apprendre avec lui. Il appartiendra donc au coach de se mettre au gout du jour pour ne pas paraître ridicule.

Zahoui veut-il prendre l'équipe? C'est la réponse à cette question qui peut déterminer tout le reste. Il faut qu'il donne d'abord son accord pour que le reste puisse suivre. Selon un membre de la FIF qui se confiait à nous l'autre jour, beaucoup d'entraîneur dont la presse parle souvent ont peur de prendre l'équipe nationale de Côte d'Ivoire. Le challenge paraît trop gros pour eux et ne veulent pas compromettre la suite de leur carrière. Zahoui peut se situer dans ce contexte-là. Etant déjà dans l'encadrement technique des Eléphants, ce qu'il est allé faire mardi dernier en Angleterre peut être comparé à une mission. Mais quand on regarde de près le classement qu'il a fait et les remplacements qu'il a effectués, on a le net sentiment qu'il est déjà dans la mouvance de ce que veut la FIF: le long terme avec naturellement un accent particulier sur la jeunesse. Zahoui semble avoir fait le choix du renouvellement de l'équipe par le savant mélange qu'il a opéré.
Bref, toutes ces questions que nous nous posons, la FIF se les pose aussi certainement. Et le dernier mot lui revient de plein droit, étant entendu qu'entraîner est différent de coacher. On peut être un bon entraîneur et être un mauvais coach parce qu'on ne sait pas replacer ses joueurs sur le terrain ou parce qu'on ne sait pas faire de bons remplacements. Ou même parce qu’on n’a pas le message qu'il faut pour que l'animation du système de jeu soit fluide et porteur d'eau. Mais toutes ces qualités ne ressortent que lorsque le coach est au pied du mur. Juan Laporta, le président du FC Barcelone se posait ces questions aussi en son temps au sujet de Josep (Pep) Guardiola après le départ du néerlandais Frank Rijkard. Il lui a fallu jeter Pep à l'eau pour que le monde entier lui découvre les talents cachés de ce technicien qui jusque-là s'occupait de la formation au Barça. Si j'étais Anouma, j'aurais fait comme Laporta.

 

Extrait de Notre voie No 3655 du vendreci 13 août 2010