Des contre-vérités sur la billetterie

S’il y a un sujet que les comploteurs d’un soir ne devraient pas aborder, c’est bien celui de la billetterie. Parce que ce sujet-là comme les autres d’ailleurs, ils ne le maîtrisent pas du tout. Si les comploteurs cagoulés avaient pris le temps de mener des enquêtes, ils auraient su que la FIF n’a pas eu de problèmes au niveau de la vente des billets du Mondial 2010. En 2006, quelques mois après l’événement planétaire, la FIFA a adressé un courrier de félicitations à la FIF pour la maîtrise et la bonne organisation de la vente des billets. Ce courrier se trouve en ce moment dans les archives de la maison de verre et peut être consulté à tout moment. En 2010, la FIFA a décidé d’imposer la vente des billets par internet et par carte bancaire non pas uniquement à la Côte d’Ivoire mais à tous les pays qualifiés et même à tous les pays qui ont souhaité se procurer des tickets du mondial.

La raison ? La nouvelle formule expérimentée lors de la Coupe de la Confédération qui a eu lieu en 2009 en Afrique du Sud avait connu un succès franc. Donc, la FIFA n’a pas imposé la nouvelle formule de la vente des billets  du Mondial 2010   parce que la FIF avait mal géré son quota de 2006. A ce sujet, il y a eu un séminaire (22 au 24 février 2010) en Afrique du Sud au cours duquel, tous les représentants des pays qualifiés se sont plaints de la nouvelle formule adoptée par la FIFA  parce que ce système de paiement par internet et par carte bancaire n’est pas totalement entré dans les  mœurs de nombreux pays.  Des représentants des pays comme la Serbie et l’Argentine et bien d’autres ont exprimé des inquiétudes. Mais dans l’ensemble, la vente s’est déroulée sans problème. En Côte d’Ivoire, la vente n’a connu aucune difficulté d’autant plus que la FIFA n’a eu rien à redire

D’ailleurs, la FIFA n’a pas encore fini de faire le compte final du Mondial 2010 pour décider des « cartons  jaunes ou rouges »   à adresser aux associations nationales. Mais selon nos sources, la FIF est bien partie pour décrocher un autre d’honneur comme en 2006. Alors d’où vient cette scabreuse et lugubre affaire de retrait de la vente des billets de la FIF ? Le problème des comploteurs cagoulés d’un soir, est qu’ils ne maitrisent pas des sujets qu’ils livrent au public. Dans tous les cas, cela n’étonne guère puisqu’ils sont dans une logique de dénigrement. C’est Tout sauf Anouma du sport (TSA)  devront comprendre qu’ils étalent à chacune de leurs sorties, leurs tares, leurs carences et leurs insuffisances des dossiers sportifs.  Dommage ! Dommage que ces confrères passent le clair de leur temps à intoxiquer les sportifs ivoiriens. Heureusement les ivoiriens ne croient plus en leurs « déchets toxiques » qu’ils déversent sur les bords de la lagune Ebrié.

Adou Mel
Extrait de Fanion n°927 du Jeudi 28 Octobre 2010