FIFA Ballon d’or 2010 ce soir à Zurich : Jacques Anouma : « Le choix s’annonce difficile »

Membre du comité exécutif de la FIFA et de la CAF, le patron du football ivoirien sera aux premières loges à l’occasion du gala du FIFA ballon d’or qui se tient ce soir à Zurich en Suisse. Avant son départ  pour Paris d’où il devrait rallier ladite ville, le président de la FIF s’est prêté au jeu des pronostics sur son site personnel.  « De mon point de vue, le choix entre Messi, Iniesta et Xavi s’annonce difficile parce qu’il s’agit de trois joueurs au talent énorme, qui ont marqué le football mondial, notamment la Liga espagnole, la ligue des champions d’Europe et la coupe du monde de leurs empreintes respectives la saison écoulée. Je retiens personnellement qu’ils ont la chance de jouer dans la même formation, le FC Barcelone, et qu’ils sont de ce fait, de très grands amis.  Le grand vainqueur selon moi, sera de toutes les façons le FC Barcelone qui peut ainsi s’enorgueillir  de compter dans ses rangs, pour ainsi dire les trois meilleurs joueurs du monde 2010  », a répondu  Jacques Anouma. On imagine aisément la semi-déception des nombreux internautes qui prennent de plus en plus plaisir à l’interroger sur les grandes questions sportives de l’heure. Tant sur le plan international ou national. On peut deviner les nombreux aficinados  qui auraient voulu savoir le choix d’un membre du comité exécutif de la FIFA concernant les trois nominés en liste. Mais le locataire de la Maison de Verre de Treichville, en bon diplomate, a observé l’attitude qui doit être celle  de tout membre du comité exécutif de la FIFA. A savoir ne pas porter un choix public sur un des nominés pour ne pas donner de la matière à la polémique. Esquivant donc, comme on pouvait s’y attendre, la vraie question, Jacques Anouma a plutôt mis en avant l’amitié entre les trois diablotins du FC Barcelone qui réussit ainsi le coup de maître de placer trois de ces éléments sur le podium mondial. Une performance que seule le Milan AC et la Juventus ont réussi jusque-là.    

Duel Xavi - Iniseta

Si Jacques Anouma se refuse de tout pronostic, ce n’est pas le cas actuellement dans la presse européenne. Totalement divisée entre les Espagnols Xavi Hernandez et Andrès Iniesta. En effet, pour nombre de nos confrères du vieux continent, Lionel Messi   ayant peu brillé à la Coupe du Monde 2010, il y a très peu de chance que celui-ci se succède. Certains allant jusqu’à arguer que c’est sous pression que la FIFA, qui a désormais son mot à dire dans l’attribution de la distinction, que l’Argentin figure dans la  shrotlist.  Ceci arguent-ils, pour ne pas que la plus célèbre distinction individuelle de la planète football ne redeviennent  ce qu’elle était avant la réforme de 1994. En effet, jusqu’à cette année-là seuls les européens pouvaient prétendre à cet honneur.  Les observateurs européens sont ainsi convaincus  que les journalistes votants, ainsi que les 208 sélectionneurs et capitaines du monde, devraient, selon toute vraisemblance, préférer les deux Espagnols à Messi. Cependant, nos confrères du Vieux continent se gardent bien de dire qui des deux maîtres à joueur du FC Barcelone et de la Roja mériterait le sacre final.  Partagés qu’ils sont entre un Xavi auréolé de plusieurs distinctions individuelles dont celui du meilleur joueur de l’Euro 2008 et qui, à 31 ans, n’a plus qu’a enlever ainsi la prestigieuse distinction pour boucler la boucle. Et un Iniesta qui a toujours eu le coup de patte ou le coup de rein juste au moment où faut. Sa capacité à décanter tout seul un match n’en fait il pas l’égal des monstres sacrés tels Cruyff, Platini, Zidane et Ronaldo ? En tout cas ces deux buts dans des situations délicates, face à Chelsea en demi-finale de Ligue des champions d’Europe 2009 et en finale du Mondial face à la Hollande, devraient influencer le choix de pas mal de votants. A noter qu’au gala de Zurich ce soir, il n’y aura pas que le football masculin. Les meilleures chez les dames aussi seront à l’honneur comme chez les techniciens. A ce niveau la confrontation directe pourrait opposer Vicente Del Bosque, champion du monde avec l’Espagne, à un certain Mourinho. Totalement Inédit

source : Le Nouveau Courrier

Patrice Beket