Elections à la FIFA En plein dans les grandes manoeuvres

Les élections pour l’entrée au Comité Exécutif de la FIFA auront effectivement lieu ce mercredi 23 février à Khartoum. La campagne pour ce scrutin sportif bat actuellement son plein dans la capitale soudanaise. Les différents états major ne lâchent plus prise.

LES CANDIDATS QUI S’AFFRONTENT


Pour l’entrée au Comité Exécutif de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), quatre candidats ont été finalement enregistrés. Il s’agit de l’un des sortants, l’Ivoirien Jacques Anouma, l’Algérien Mohamed Raouraoua, le Sud Africain Danny Jordan, le Nigérian Ibrahim Galadima et le Seychellois Suketu Patel. Aux dernières nouvelles, le Zambien Kalusha Bwalya a retiré sa candidature pour mieux se concentrer sur celle de la CAF où il est en compétition dans sa zone Sud (COSAFA). Quant au cas de l’autre sortant, le Nigérian Amos Adamus, il a été purement et simplement écarté à cause de la grosse suspicion qui pèse sur lui dans une affaire de corruption. Son mandat à la CAF a été aussi suspendue selon une source bien introduite. « Le mandat d’Adamu à la CAF n’a pas été mis en jeu comme celui du Malien Diakité Amadou (NDLR : lui aussi impliqué dans cette affaire de corruption) parce que ce
dernier a décidé d’aller au Tribunal Arbitral du Sport (T.A.S). S’il ne le fait pas, et conformément aux textes de la CAF, le Président Hayatou nommera d’autres personnes à leurs places en attendant les prochaines élections. » a révélé cette même source.


AMBIANCE ELECTORALE « ELECTRIQUE »


L’ambiance au quartier général des délégués devant participer à la 33ème Assemblée Générale de la Confédération Africaine de Football à Khartoum est « très électrique ». Le luxueux hôtel Al Salam Rotana de la capitale soudanaise grouille de monde ce lundi 21 février. Chaque état major est à pieds d’œuvre afin de convaincre les derniers indécis. L’heure n’est plus au repos. En tout cas, les conciliabules sont très visibles dans les différents coins et recoins de ce « Q ;G ».


LES TRACTATIONS VONT BON TRAIN


Comme il fallait s’y attendre, les tractations vont bon train à Khartoum. Et comme dans toute élection, l’heure est évidemment aux spéculations et imaginations de toutes sortes. Parmi les quatre candidats, qui est le grand favori ? Personne n’ose le dire publiquement. Par contre, dans les coulisses, le nom du candidat ivoirien circule sur beaucoup de lèvres. « Pour moi, Jacques Anouma n’aura pas trop de problèmes pour se classer au premier rang. C’est l’autre poste qui sera bien disputé. » nous confie avec assurance un délégué de la zone CECAFA (Afrique de l’Est). Un peu plus loin, des informations font état des consignes du Président de la CAF, le Camerounais Issa Hayatou, aux membres de la zone COSAFA (Afrique Australe) pour ne pas voter le Sud Africain Danny Jordan. Des pressions seraient même faites sur ce dernier afin qu’il retire sa candidature. « Hayatou n’aime pas du tout Danny. On ne sait pas pourquoi.
Mais, ce dernier est entrain de prendre toutes les dispositions pour empêcher le Sud Africain. Il a même laissé des consignes pour que tous les délégués de COSAFA votent pour le Seychellois Suketu Patel. Mais, nous ne nous laisserons pas faire» grogne un partisan de Danny Jordan. Vrai ou faux ? Une chose est sûre, c’est que la bataille sera rude ce mercredi.

LES CHANCES DU CANDIDAT JACQUES ANOUMA


Le candidat sortant Jacques Anouma sait qu’il joue gros dans ces élections pour son maintien ou pas au Comité Exécutif de la FIFA. L’homme qui est un pur produit des élections sait aussi qu’on ne les gagne pas quand on n’a pas une mainmise sur l’environnement. Avant donc son arrivée à Khartoum, le Patron du football ivoirien a déjà fait un grand boulot sur le terrain depuis belle lurette. En tout cas, depuis sa première élection en 2006 au Caire (Egypte), il n’a jamais abandonné ses électeurs. Il n’a donc pas attendu la veille de ce mercredi 23 février 2011 pour mener sa campagne. Si ce n’est lui, c’est le Secrétaire Général de la Fédération Ivoirienne de Football, Ouattara Hego, qui est au bon soin (en son nom) des différents Présidents de Fédération dans leurs pays respectifs. Au vu de toutes ces raisons, Jacques Anouma part donc un peu serein dans ces élections. Mais, comme dans toute élection, il prône
plutôt la prudence. « On ne sait jamais. Restons concentrés jusqu’ au bout » a-t-il répété dimanche dernier devant les journalistes ivoiriens présents à Khartoum.


Pour l’accompagner dans sa mission, le candidat ivoirien a déplacé des hommes de sérail à Khartoum. Il s’agit de ses trois délégués, le deuxième vice -Président (Djédjé Benjamin), le troisième vice-président (Idriss Diallo) et le Secrétaire Général (Ouattara Hego) de la FIF. Avec eux, il faut noter dans les coulisses, la présence du quatrième vice-président de la FIF, Sory Diabaté. Les dirigeants des clubs ivoiriens sont représentés par leur Président de la Conférence, Bictogo Salif, Ervé Siaba (Président de l’EFYM) et Daby Souleymane dit « Le Gourou » (Président du Satellite FC).

LE MODE D'ELECTIONS



Le mode des élections à la CAF et à la FIFA sont simples. Tous les 53 délégués seront invités à prendre part aux différents votes. Au niveau de la FIFA, les deux premiers seront élus immédiatement. En ce qui concerne les élections à la CAF, ces mêmes 53 délégués voteront aussi pour chaque zone. C’est dire que rien n’est à négliger pour chaque candidat de tous les bords.


Jean-Claude Djakus à Khartoum


CANDIDATURES AU COMITE EXECUTIF DE LA CAF

Zone Nord : Tarek Bouchamaoui (Tunisie)
L’Egyptien Hani Abou Rida, sortant, a retiré sa candidature


Zone Ouest A : Almamy Kabele Camara (Guinée), sortant


Zone Ouest B : Anjorin Moucharafou (Bénin), Kwesi Nyantakyi (Ghana) ,Hima Souley (Niger),Tata Adaglo Avlessi (Togo) ,Le Général Seyi Memene (Togo), atteint par la limite d’âge ne se représente pas.


Zone Centre : Constant Omari (RD Congo) est le seul candidat au poste de Thierry Kamach (République centrafricaine) qui ne se représente pas.


Zone Centre-Est : Célestin Musabyimana (Rwanda), sortant ,Leodegar Tenga (Tanzanie)


Zone Sud : Adam Mthethwa (Swaziland),Danny Jordan (Afrique du Sud), Justino Fernandes (Angola), John Muinjo (Namibie) ,Kalusha Bwalya – ( Zambia) ,Walter Nyamilandu (Malawi),

LE NOMBRE DE VOIX PAR ZONE

Zone Ouest (UFOA): 16

Zone Sud ( COSAFA); 14

Zone Est ( CECAFA): 10

Zone Centre ( UNIFAC) : 8

Zone Nord ( UFAN) : 5