Bictogo : « Anouma est le choix des clubs »

Le microcosme du football se passionne pour la prochaine assemblée générale de la Fédération Ivoirienne de Football prévue le 27 mars dernier et reportée sine die en raison de la crise post électorale. Entre candidature déclarée, annoncée, et suscitée, c’est selon, contre le président Jacques Anouma, le monde du football veut s’engager sur la voie de la continuité avec le président sortant. Pour tout dire Jacques Anouma continue de bénéficier de la confiance des dirigeants de clubs. « Anouma est le choix des clubs. S’il se porte candidat il aura notre soutien »< /b>, a confié le président de la conférence des présidents Salif Bictogo. Pour l’heure, nul ne sait si le locataire de la maison de verre se présentera pour un troisième mandat. Plusieurs fois interrogé, Jacques Anouma n’a eu de cesse de dire que moins que sa candidature, c’est la question de l’environnement général du football ivoirien qui mérite attention. « Le plus important ce n’est pas ma candidature. Si je suis candidat je vous le dirai. Ce n’est pas facile de gérer le football ivoirien. Il y a trop de problèmes. Si les choses ne changent pas, qu’on ne change pas le mode de gestion de nos sélections, on va droit dans le mur », affirmait il y a peu Jacques Anouma. Le disant le président de la FIF faisait allusion à des questions liées au financement du football des équipes ivoiriennes, des sélections nationales, à la formation des cadres en passant par celle des jeunes. Quoi qu’il en soit, les clubs veulent confier leur destin à un homme du sérail. « L’exemple de la dernière présidentielle est là. Aucun parti n’est allé chercher son candidat ailleurs », poursuit Salif Bictogo. Le non-dit est plus que clair. Un autre dirigeant de club qui a requis l’anonymat, lui ne semble pas s’émouvoir des velléités de candidatures. Mais il ne manque pas de dénoncer le lien insidieux entre la fonction présidentielle et l’avenir des uns et des autres à la tête de la FIF. Jacques Anouma semble donc avoir la confiance de ses pairs. Reste à attendre que la prochaine élection confirme cette confiance.

Ollo Kambiré in Supersport du 03 Mai 2011