UN COMPLOT CONTRE L’AFRIQUE

La valse des accusations de corruption orchestrée et entretenue par les anglais au sujet du vote pour l’organisation du mondial 2018 dont l’Angleterre a été candidate malheureuse, continue. Après celle portée contre Amos Adamu (Nigéria) et Reynald Temarii (Tahiti) tous deux membres du Comité Exécutif de la FIFA, Amadou Diakité (Mali), Slim Chiboub (Tunisie), Ismaël Banjee (Botswana) et Ahoungalu Fusimalohi (Tahiti) ayant abouti à la suspension par la FIFA de ces derniers de toutes activités liée au football, les anglais ont remis le couvert. Ils pointent à nouveau un doigt accusateur sur d’autres membres de la FIFA dont deux africains le camerounais Issa Hayatou et l’ivoirien Jacques Anouma. Des accusations malveillantes qui tombent au moment où le monde sportif a le regard tourné vers la Suisse où aura lieu en Juin prochain l’élection du président de la FIFA. < /P>

A l’analyse, ces accusations de corruption visent à ce jour des ressortissants des « pays pauvres » ou en voie de développement en général et sur ceux de l’Afrique en particulier. Avec les présidents Issa Hayatou et Jacques Anouma ce sont les deux piliers sur les trois que compte l’Afrique au sein du gouvernement du football mondial qui sont attaqués. Mais pourquoi spécifiquement les africains ?< :P>

En accusant les hommes de ce continent, les anglais veulent insidieusement prouver au monde entier que ces derniers sont beaucoup plus corruptibles et corrompus parce que beaucoup plus pauvres et donc logiquement enclin à ce genre de pratiques que les européens considérés comme des riches et donc loin de ces pratiques honteuses. Au total, ce sont cinq africains qui sont accusés de corruption dont trois déjà suspendus.

Mauvais perdants, les anglais entendent attirer l’attention du monde sur les africains au moment où ceux-ci s’apprêtent à l’instar des autres, à prendre part au vote estival. En fait, pour avoir lamentablement perdu la bataille de l’organisation du mondial 2018, une défaite à laquelle ils ne s’attendaient pas du tout, et qui s’apparente à une véritable humiliation, les anglais pour qui les votants africains portent l’entière responsabilité de ce désaveu terrible, veulent maintenant déverser leur venin sur ces derniers pour les discréditer à jamais. Pour eux, les africains apparaissent comme des êtres négatifs capables de tout détruire. Pour le dernier cas des accusés, les fameux enquêteurs ce sont gourés énormément puisqu’ils ont frappé à la mauvaise porte. A ce jour, ils n’ont aucune preuve de leurs accusations calomnieuses et honteuses. A la limite, les anglais ont envie de demander insidieusement à la FIFA d’extirper les africains de ses rangs. Malheureusement pour eux, leur rêve ne pourra jamais se réaliser et la rancune tenace qui les ronge n’aura aucun effet négatif sur les hommes venus du « berceau de l’humanité ». L’histoire retiendra que les anglais ont raté l’organisation du mondial 2018 et qu’ils sont entrain d’ourdir un très vaste complot contre l’Afrique dans l’optique de la discréditer à jamais. Honte à eux

Adou Mel in Fanion du 13 Mai 2011 < /P>