Eléphants : les incohérences de la Fédération

Jacques Anouma a crié à tue-tête : « Les Eléphants auront leur sélectionneur avant le match amical contre l’Italie. » A l’arrivée, la Côte d’Ivoire se retrouve avec un sélectionneur intérimaire pour coacher son équipe nationale contre la Squadra Azzurra cet après-midi, à Londres. Qui plus est, c’est Zahoui François, sélectionneur des cadets qui se retrouve propulsé au premier rang. Sans auparavant avoir fait ses preuves à la tête d’une sélection. De quoi inspirer le sélectionneur des Locaux et des Espoirs, Kouadio Georges, à démissionner de son poste. Car, comment comprendre qu’un entraîneur des cadets puisse se retrouver subitement au sommet de la pyramide devant son supérieur hiérarchique, si on se réfère à la catégorie des sélections, quand bien même, il serait défaillant ? Bref, çà, c’est l’affaire de Kouadio Georges.


Jacques Anouma a crié à tue-tête : « Les Eléphants auront leur sélectionneur avant le match amical contre l’Italie. » A l’arrivée, la Côte d’Ivoire se retrouve avec un sélectionneur intérimaire pour coacher son équipe nationale contre la Squadra Azzurra cet après-midi, à Londres. Qui plus est, c’est Zahoui François, sélectionneur des cadets qui se retrouve propulsé au premier rang. Sans auparavant avoir fait ses preuves à la tête d’une sélection. De quoi inspirer le sélectionneur des Locaux et des Espoirs, Kouadio Georges, à démissionner de son poste. Car, comment comprendre qu’un entraîneur des cadets puisse se retrouver subitement au sommet de la pyramide devant son supérieur hiérarchique, si on se réfère à la catégorie des sélections, quand bien même, il serait défaillant ? Bref, çà, c’est l’affaire de Kouadio Georges.

Pourvu qu’il ait, pour une fois, le courage de dire non. Enfin de compte, Gérard Gili ne viendra pas. Du moins, pour le moment. Parce qu’on ne sait pas encore très bien à quel jeu jouent les deux parties. On comprend difficilement que la FIF puisse accepter ce jeu de ping-pong avec le Français. Car, aussitôt Gili a-t-il déclaré qu’il ne viendrait plus, le voila revenir sur ses mêmes déclarations pour dire que les discussions n’ont pas été rompues. Autrement dit « je ne viens plus, mais je viens. » Enfin de qui se moque- t-on ? N’est-ce pas le football ivoirien qui est aujourd’hui devenu la risée de la planète foot avec son éternel problème d’entraîneur ? Vraiment, on est fatigué pour parler comme à Treichville.

Mais le fait que Gérard Gili dise non est une première fois, un cinglant revers pour la FIF. Pour un technicien sur qui pesaient de lourds soupçons d’être sans autorité et manquant de poigne, Gili a fait preuve d’une fermeté qui étonne. Mais franchement, si c'était pour aboutir à un refus poli de Gérard Gili, valait-il la peine de lui payer un titre de séjour jusqu’à à Abidjan parce qu’il devait présenter son projet ? La Fédération de Jacques Anouma s’est inscrite dans une démarche incohérente dans sa façon de recruter les sélectionneurs. En effet, en déhors des deux premiers cas, Robert Nouzaret et Henri Michel, le choix du sélectionneur à la tête du staff technique des Eléphants a toujours été la croix et la bannière pour le patron du football ivoirien. Un vrai parcours du combattant qui, à l’arrivée, n’a souvent pas donné le résultat escompté. Le recrutement de Stielike a été un parcours du combattant. Celui du Bosniaque Vahid Halilhodzic fut l’aboutissement d’un long jeu de cache-cache. Enfin, le choix du vieux Suédois Sven-Goran Eriksson, s’est présenté comme les douze travaux d’Hercule pour les dirigeants ivoiriens. Décidemment, le football ivoirien ne finit pas de marcher sur la tête avec ses incessantes histoires de d’entraîneurs.

Le Belge Eric Gerets a rejeté l’offre ivoirienne pour celle du Maroc. Même le Français Elie Baup qui n’a encore rien prouvé dans son pays a dit non à Jacques Anouma. Que Gérard Gili vienne à son tour opposer un refus catégorique au président Anouma est un gros camouflet pour le football ivoirien. Alors question. Pourquoi les entraîneurs fuient-ils tous la destination Eléphants ?

Extrait de SuperSport No 880 du mardi 10 août 2010