Jacques Anouma, une candidature nationale
Election à la CAF

Ancien président de la Fédération ivoirienne de football et membre de la Fifa, Jacques Anouma prépare sa candidature à la Caf, avec l’onction de tous les Ivoiriens, ou presque. 
Premier président de la Fédération ivoirienne de football (Fif) à avoir qualifié les Eléphants au Mondial, l’ambassadeur Jacques Anouma est décidé à franchir un cap. A savoir, présider aux destinées de la Confédération africaine de football (Caf). Un combat qui engage visiblement toute la Côte d’Ivoire. A Londres, dans le cadre des Jeux Olympiques, le ministre des Sports et Loisirs, Philippe Légré, est sans équivoque sur la question de la candidature de Jacques Anouma. «La candidature de Jacques Anouma à la présidence de la Caf est une affaire nationale. Cette candidature rentre dans le droit fil conducteur de la volonté du président de la République de faire en sorte que les Ivoiriens s’exportent et montrent qu’ils sont compétents », a souligné M. Anoma dans une interview accordée au confrère l’Inter. 
Un bon cheval
Jacques Anouma n’est pas le premier venu dans l’arène du football. Passionné, il revendique un parcours bardé d’or. Avec rang de membre des comités exécutifs, à la Caf et à la Fifa. Une promotion née de sa brillante gestion au plan local. Président de la Commission d'organisation des compétitions à la Fédération ivoirienne de football à partir de 1991, Jacques Anouma est propulsé à la tête de la Ligue nationale de football en 1995. Les choses vont s’accélérer pour lui. En 2002, il est plébiscité pour remplacer le président d’alors, Dieng Ousseynou. Pour une transition, il donne les prémices d’un grand dirigeant. Conséquence, J.A est brillamment élu en 2003, face à Eugène Diomandé et Noël Koffi. De 2004 à 2006, Jacques Anouma redynamise la Fédération ivoirienne de football. Son passage à la présidence de la Fif est marqué par plusieurs grands bouleversements, au sens positif du terme. Il arrive à acquérir le Centre Technique National pour l'équipe ivoirienne de football. Et engage la rénovation de plusieurs stades, dont le Robert Champroux, le Stade de Bouaké, le Stade d'Issia, le Stade Municipal de Daloa, le Stade Félix Houphouët-Boigny, ainsi que le Parc des Sports de Treichville. Par ailleurs, il a accompagné le développement des clubs ivoiriens en leur accordant des subventions qui ont atteint, pour la première fois, la barre des 38 millions FCFA. Sous son règne, l’équipe ivoirienne rayonne sur le continent et manque de peu de claquer le graal à la CAN au Caire, en 2006. Entre temps, la Côte d’Ivoire se qualifie pour la première fois à une phase finale de Coupe du Monde. Président de l’UAFO, à l’époque, les velléités de l’Ivoirien de briguer la Caf furent étouffés dans l’œuf, à travers une fronde sous-régionale conduite par le Nigérian Amos Adamu. Cette fois-ci, J.A semble bien parti pour chausser les crampons et affronter officiellement le Camerounais Issa Hayatou, président sortant.

MAURYTH GBANE