Election à la CAF
Le ministre Alain Lobognon en phase avec Anouma

 

Après avoir annoncé la candidature de Jacques Anouma en direct de la télévision ivoirienne, le ministre de la Promotion de la jeunesse, des Sports et Loisirs, Alain Lobognon, a reçu celui-ci le mercredi 5 décembre 2012 en fin de matinée, à son cabinet.

Inutile de dire que les deux hommes sont en phase pour aller le plus loin possible dans cette bataille dont la phase cruciale reste la validation ou non de la candidature d'Anouma. Ouvertes depuis le 8 novembre dernier, les candidatures ont été closes depuis le 3 décembre et la publication de la liste des candidats retenus se fera le 10 décembre. Face à une CAF dont l'administration reste aux mains de Issa Hayatou, et en l'absence d'une commission chargée des élections, l'issue est évidemment qu'on retienne ou qu'on rejette la candidature de l'ancien président de la FIF, membre des Comités exécutifs de la CAF et de la FIFA.

Les obstacles à cette deuxième possibilité ne manquent pas, même si le camp Hayatou donne le net sentiment de vouloir réussir un passage en force. Depuis quelque temps, Jacques Anouma n'est plus désigné dans les courriers officiels de la CAF comme membre du Comité Exécutif de cette institution. Mais il faudra plus pour démontrer qu'effectivement il n'a jamais eu cette qualité, tant les preuves abondent que l'ancien président de la FIF a régulièrement siégé au Comité exécutif de la CAF en tant que membre.

Dans tous les cas, le ministre de la promotion de la Jeunesse, des Sports et Loisirs est déterminé à user de tous les voix de recours offertes par les textes, en cas de rejet de la candidature du président Anouma. Avec en dernier recours le Tribunal arbitral du sports. De bonne source, outre le ministre Alain Lobognon, son homologue de l'Intégration africaine, Ally Coulibaly, est lui aussi déterminé à faire aboutir la candidature de Jacques Anouma. C'est dire que le gouvernent ivoirien est à pied d'oeuvre pour la victoire du candidat Anouma.