La CAF barre la route à Anouma

 

Réuni au Caire, le comité exécutif de la CAF a rejeté la candidature de l'Ivoirien Jacques Anouma à la présidence de l'instance. Le Camerounais Issa Hayatou devrait donc être le seul à briguer sa propre succession en mars prochain.

 
 
aucun cadeau à Jacques Anouma. « En vertu des nouveaux textes, la liste retenue pour la présidence de la CAF est celle d’Issa Hayatou », l’actuel président : c'est par cette déclaration lapidaire qu'Hicham El Amrani, le secrétaire général de la CAF, a résumé les délibérations sur les candidatures à la présidence, suite au comité exécutif de la CAF, tenu lundi au Caire. Le 3 septembre dernier, réunie en congrès extraordinaire aux Seychelles, la CAF a adopté une motion prévoyant notamment que tout candidat souhaitant briguer le poste de président devait être « membre du comité exécutif », ou ait occupé cette fonction par le passé. Condition non remplie par Jacques Anouma.

Une riposte de l'Ivoirien, candidat déclaré et soutenu après quelques flottements par les instances fédérales de son pays, est à prévoir. Oui, mais laquelle ? L'ancien président de la FIF et ses soutiens estiment que, la candidature de l'Ivoirien ayant été déposée avant le 3 décembre, date d’entrée en vigueur des nouveaux textes, celle-ci n’est pas concernée. Un recours avait déjà été déposé, le 26 novembre dernier, par la Fédération libérienne devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne pour faire annuler les nouvelles conditions d’éligibilité. Mais le TAS s'était déclaré incompétent, tant que les textes n’étaient pas entrés en vigueur. Une nouvelle plainte pourrait être déposée auprès de ce tribunal. A suivre.

Patrick Juillard (Rédaction Football365/FootSud)