CAN 2012 : L’équipe du Brésil à Libreville

Deux fortes délégations du COCAN « Gabon-Guinée Equatoriale 2012 » sont venues au Caire pour signer l’accord définitif d’organisation de la CAN 2012. En marge de la signature, Cafonline.com en a profité pour le faire le point de l’avancement des travaux dans chacun des deux pays coorganisateurs.
Au Gabon le compte à rebours a été déclenché dans l’attente de la visite de l’équipe du Brésil qui sera présente sur le terrain à l’occasion de l’inauguration du tout nouveau stade de l’Amitié. « A cette date, on peut dire que tout sera prêt » assure Joël Lehman Sandoungout , coordinateur général adjoint pour la partie gabonaise du COCAN. ‘Nous avons beaucoup travaillé, fait notre profit des remarques de la CAF au cours de ses différentes visites et modifié ce qui devait l’être. Dorénavant, on peut dire que nous attendons les équipes. Le coup d’envoi sera donné dans moins de quatre mois et nous avons le sentiment que tout a été prévu ».
Les efforts ont été multiples, stades, infrastructures routières, aériennes, médicales, hôtelières. Chaque équipe aura son hôtel de cinquante chambres construit spécialement pour l’événement tant à Libreville que dans le Haut-Oogoué, c’est à-dire autour à Franceville, où seront disputés les matches, à Moanda, à Bongoville et à Nguoni, trois villes situées à courte distance de Francevile. Chaque équipe disposera pareillement de son stade d’entraînement dans les deux villes-hôtes, avec bus et ambulance.
Le secrétaire général adjoint du COCAN pour la partie gabonaise insiste sur toues les facilités de déplacement mises à la disposition des journalistes, des dirigeants et des spectateurs les jours de matches. Un plan de transport aérien a été établi qui permettra les jours de matches de se déplacer entre les deux villes d’accueil mais également avec la Guinée Equatoriale.
En matière de télécommunications, elles seront acheminées par fibre optique à Libreville, par voie satellite à Franceville.
Enfin, comme pour la partie équato-guinéenne, Joël Lehman Sandoungout rappelle que pour la CAN un seul visa sera nécessaire pour se rendre indifféremment au Gabon et en Guinée Equatoriale. Les deux pays ont travaillé en totale symbiose pour faire de la CAN Orange 2012 une totale réussite. « C’est autant un pari qu’un défi , rappelle le secrétaire général adjoint. Mais vous verrez le 10 novembre, à l’occasion de ce match de prestige Gabon – Brésil que nous avons pris la mission qui nous a été confiée par la Confédération Africaine de Football très au sérieux et que nous nous devons de ne pas la décevoir. C’est une responsabilité considérable. Il s’agit de maintenir l’événement parmi les rendez-vous les plus importants du football. Nous avons pris un engagement d’ecellence et nous le respecterons ».