CAN 2012: après le tirage au sort
Gervinho: "Nous devons respecter au maximum nos adversaires"


L’attaquant  international des Eléphants, Yao Kouassi Gervais dit Gervihno, apprécie avec le sourire aux lèvres les résultats du tirage au sort de la CAN 2012 qui a eu lieu le samedi 29 octobre dernier en Guinée Equatoriale.  Pour lui, les Ivoiriens devraient  cependant prendre au sérieux les différents adversaires s’ils veulent goûter au bonheur.

Les Eléphants de Côte d’Ivoire devront jouer tous les matches de la phase finale de la CAN 2012  avec  la même détermination s’ils veulent se faire respecter. C’est du moins  la position ferme de Yao Kouassi Gervais dit Gervihno,  l’un des pions essentiels de cette sélection nationale.  « J’ai suivi avec beaucoup d’attention le tirage au sort de la CAN 2012. Je suis très heureux des résultats » a lancé à chaud  le sociétaire d’Arsenal que nous avons joint au téléphone  quelques temps après ce tirage au sort dans la soirée du samedi  29 octobre dernier.


Toutefois, pour Gervinho, rien n’est gagné d’avance. La Côte d’Ivoire étant  l’équipe à abattre dans le groupe  B où évolueront aussi le Soudan, le Burkina Faso et l’Angola, il faut se concentrer le plus rapidement possible. « Il faut que les gens sachent que nous avons de bonnes équipes dans notre groupe. Nous devons donc respecter tous  nos adversaires. C’est un impératif si nous voulons  aller le plus  loin possible  dans cette compétition. Il n’y a plus de petites équipes dans le football international » a-t-il ajouté.


En tout cas, l’ancien Lillois conseille non seulement l’humilité aux uns et aux autres mais aussi  et surtout la détermination et l’envie de jouer à tous les joueurs qui seront sélectionnés par le coach Zahoui François pour le rendez-vous de Malabo en Guinée Equatoriale. « Nous devons jouer avec beaucoup plus d’envie et de détermination.  Je suis certains que tous mes coéquipiers pensent de la même manière que moi. Nous devons tout faire afin de terminer leader de notre groupe. Le reste viendra après »  a-t-il  conclu .


C’est donc clair, les Eléphants iront dans la capitale équato-guinéenne dans le seul souci de faire oublier leur mésaventure de  la CAN 2010 en Angola.  L’heure de la concentration a donc sonné.


Jean-Claude Djakus